Logo_dcem_281x104
Chef d’entreprise, Expert-comptable

Recrutement : 3 profils atypiques qui font bouger les lignes

04 octobre 2021
Recrutement : 3 profils atypiques qui font bouger les lignes - featured image

Pour un cabinet comptable, recruter des collaborateurs aux profils atypiques peut être un facteur décisif de succès et de développement. Créer un nouveau service, développer son activité commerciale ou encore intégrer de nouvelles compétences relationnelles et comportementales demandent en effet de recruter en dehors des sentiers battus.

Voici trois exemples de profils atypiques que pourraient recruter un cabinet d’expertise comptable. Trois parcours qui montrent ce que ces collaborateurs pas comme les autres peuvent apporter.

SOMMAIRE

Jérôme : du contrôle de gestion à l’expertise comptable

Florence : un sens du relationnel acquis dans des fonctions commerciales

Ismaël : Start-upper devenu chef de service au sein d’un cabinet comptable ?

Jérôme, du contrôle de gestion à l’expertise comptable

A 37 ans, Jérôme dispose déjà d’une solide expérience et d’une carrière riche et variée. Diplômé d’une ESC après une formation spécialisée en gestion et comptabilité, il s’oriente initialement vers le contrôle de gestion après un premier stage concluant.
Passionné par le chiffre, il trouve alors sa place au sein du service comptable d’une PME mais s’ennuie rapidement, trouvant ses tâches quotidiennes excessivement répétitives. Après plusieurs années d’exercice, il décide donc de se reconvertir dans l’expertise comptable et se lance dans la préparation du Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion (DSCG). Une étape qui constitue un véritable défi pour un salarié à plein temps mais qui témoigne également de sa détermination et de sa ténacité.

En raison de son parcours relativement atypique, Jérôme a eu considérablement plus de difficultés que ses camarades de promotion à trouver un stage lui permettant de valider sa formation. Mais au sein du cabinet comptable qui lui a donné cette opportunité, personne ne regrette cette décision.
Aujourd’hui, Jérôme est un collaborateur épanoui et reconnu pour ses compétences techniques diverses mais également pour ses qualités relationnelles et sa capacité à saisir avec précision les problématiques de ses clients. Autant de soft skills qu’il n’aurait pu développer sans ce passage initial par le contrôle de gestion.

Découvrir les offres d'emploi AGIRIS

Florence, un sens du relationnel acquis dans des fonctions commerciales

A 42 ans, Florence dirige une équipe d’experts-comptables au sein d’un cabinet généraliste réputé. Pourtant, rien ne la prédestinait initialement à ce métier. Titulaire d’un Master de management obtenu dans une école de commerce, elle s’est immédiatement dirigée vers de grands groupes du secteur de la technologie au sein desquels elle a dirigé des équipes commerciales. Attirée par les métiers du chiffre elle s’est progressivement spécialisée dans des fonctions plus analytiques et stratégiques avant d’intégrer un grand cabinet de conseil.

Cette triple expérience – managériale, commerciale et technique – lui a permis d’intégrer un cabinet d’expertise comptable et de commissariat aux comptes pour y diriger un bureau nouvellement créé. Un recrutement aux allures de véritable choix stratégique pour une entreprise aux objectifs commerciaux particulièrement importants. Son sens du relationnel avec les clients et de la communication avec ses équipes en font ainsi aujourd’hui un élément-clé de la transformation et de la croissance du cabinet.

Ismaël, start-upper devenu chef de service au sein d’un cabinet comptable ?

Lorsqu’Ismaël a créé sa start-up en 2011, il ne pensait pas intégrer un cabinet d’expert-comptable six années seulement plus tard. D’abord directeur général de la jeune pousse numérique qu’il a cocréée avec des camarades de promotion, il s’est progressivement passionné pour les aspects comptables et financiers de l’entrepreneuriat.
En quelques années, il se forme par la pratique, au contact de son service financier mais aussi du cabinet comptable qui le conseille alors. Lorsque sa route se sépare de celles de ses associés et qu’il vend ses parts de leur société, il n’a déjà plus l’âme d’un entrepreneur mais bien d’un spécialiste du chiffre. Il décide alors de se former en passant un DSCG, partiellement validé via une VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) lui permettant de valoriser son apprentissage autodidacte.

Il a naturellement trouvé sa place dans un cabinet comptable au poste de responsable du service création d’entreprise. Parfaitement familier des problématiques des néo-entrepreneurs, il peut ainsi mettre l’expertise qu’il a acquise à leur service.
Son expérience mais aussi son intelligence émotionnelle et son sens du client sont extrêmement précieuses pour son cabinet.

Ces trois exemples sont à l’image du métier d’expert-comptable. De plus en plus proche de leurs clients et de leurs problématiques, les cabinets comptables doivent désormais recruter des profils plus variés pour mieux intégrer leurs enjeux.
Une diversification des profils qui leur permet également d’intégrer une gamme de soft skills plus large. Empathie, esprit d’équipe et capacités relationnelles sont désormais aussi déterminantes que les compétences techniques les plus fondamentales.

#IntelligenceCollective #SoftSkills

Découvrir les offres d'emploi AGIRIS

 

En tant que Chargée de communication au sein des équipes AGIRIS, mon objectif est de développer les contenus qui accompagneront la transformation de la profession expert-comptable.
Écrivez votre commentaire :

Restez en veille sur l'actualité de votre métier !