Logo_dcem_281x104
Chef d’entreprise, Expert-comptable

Et s'il y avait du positif à tirer de la crise du COVID-19 ?

19 mai 2020
Et s'il y avait du positif à tirer de la crise du COVID-19 ? - featured image

Franck Huardel, expert-comptable dans le Doubs, nous explique comment la crise peut aussi avoir des impacts positifs sur l'organisation des entreprises et les relations entre chef d'entreprise et expert-comptable.

SOMMAIRE

Bien répartir les rôles entre le chef d’entreprise et son expert-comptable ?
Cultiver le réflexe “suivi de trésorerie” chez le chef d’entreprise
Et après la crise ?

 

“Crise sanitaire, crise économique, baisse d’activité chez les clients, voire plus d’activité du tout. Le problème pour les clients, c’est de faire face à une baisse des recettes et de l’activité globale de leur entreprise.” Ce constat, Franck Huardel l’a fait comme tous les experts-comptables de France : 80 % de sa clientèle a vu son activité au mieux diminuer, au pire s’arrêter.
Accompagnement à la mise en place des différentes mesures d’aide au début de la crise, support d’informations fiables et conseils d’urgence, comment l’expert a-t-il aidé ses clients à passer le cap ?

Bien répartir les rôles entre le chef d’entreprise
et son expert-comptable ?

Dans cette période particulière, l’expert-comptable est plus que jamais disponible pour accompagner son client. Mais cet accompagnement supplémentaire doit se gérer en plus de la période fiscale, déjà bien chargée pour les cabinets comptables.
Franck Huardel a donc demandé à ses clients d’être le plus autonomes possible : “nous avons encouragé les clients inoccupés à s’occuper eux-mêmes de leurs dossiers, dans la mesure du possible”. Si le cabinet restait à leur disposition pour réaliser des documents ponctuels (par exemple des prévisionnels de trésorerie ou des déclarations sociales), l’expert a compté sur ses clients pour remplir eux même les formulaires de demande de subvention, faire les copies des bilans antérieurs ou des contrats d’emprunts. Cela a également permis à certains clients de se reconcentrer sur la gestion de leur entreprise, parfois un peu délaissée au profit des activités commerciales ou de production.
En parallèle l’expert-comptable a tenu à être un relais d’informations pour ses clients et il s’est beaucoup appuyé sur son site internet pour garder le contact avec eux. Grâce à plusieurs newsletters, il a pu les informer de manière réactive sur les nombreuses dispositions mises en place par le gouvernement (malgré quelques allers-retours administratifs parfois dérangeants). Les chefs d’entreprises, clients du cabinet, ont été très satisfaits de ces newsletters ainsi que des mises à disposition d’articles : ils ont été rassurés sur la véracité des informations qui leur parvenaient et ne se sont pas noyés dans les résultats de recherches Google.

Cultiver le réflexe “suivi de trésorerie” chez le chef d’entreprise

Si les conseils de gestion que l’expert-comptable donne à ses clients sont distribués "au cas par cas" selon l’approche gestion qu’a déjà le chef d’entreprise, il en est un qui est primordial : le suivi de la trésorerie. Que ce soit sur un cahier, sur un fichier Excel ou sur un logiciel de comptabilité, personne ne doit s’y soustraire : il faut poser les entrées et les sorties, à la semaine ou au mois. L’objectif étant de connaître sa disponibilité de trésorerie sur les quinze jours, les deux ou trois mois à venir. Quel que soit le moyen, il faut suivre sa trésorerie : "Nous sommes en période de crise, le plus important c’est de gérer la crise !"
Le chef d’entreprise doit savoir s’il pourra faire face à ses factures, s’il a besoin d’un report d’échéances pour ses emprunts ou s’il doit demander le décalage de certains encours à ses fournisseurs. Sur ce dernier point, d’après l’expert-comptable : "à situation exceptionnelle = demandes exceptionnelles et  comme dit l’adage, qui ne tente rien n’a rien".
Cette période de crise, assez inédite pour beaucoup, nous demande d’être "le plus pertinent possible et le plus rapide possible".

Et après la crise ?

Comment reprendre le cours de sa gestion après une épreuve comme celle que nous traversons ? Franck Huardel nous répond qu’il faut reprendre quelques basiques "d’avant", par exemple en restant attentif à son environnement. Et surtout il ne faut pas abandonner ce qui a été mis en place pendant la crise (en commençant par son suivi de trésorerie).
À l’avenir, le chef d’entreprise doit s’appuyer sur ce qu’il a expérimenté pendant la crise : l’organisation de son entreprise s’est-elle montrée pertinente ? A-t-elle fait face à l’épreuve ? Ou au contraire a-t-elle montré des faiblesses ? Si c’est le cas, il peut être bon de remettre cette organisation en question et d’apporter les correctifs pour que "tout roule demain".
Il faut également se tenir informé de son activité en général, que ce soit au niveau local ou de la concurrence. Les dispositifs mis en place peuvent encore évoluer avec l’évolution de la situation.

“Il n’y a pas forcément de grosses nouveautés à mettre en place "post-crise COVID-19".
Il faut plutôt garder les bonnes habitudes prises pendant cette période : rester très à l’écoute de son entreprise, en essayant d’observer tous les signaux (qui seront évidemment très différents qu’on soit restaurateur ou créateur de site web).”

Essayons de nous rassurer : l’incidence de la crise est plus ou moins connue aujourd’hui même si l’avenir apportera plus de détails. Et les semaines qui arrivent vont forcément revenir à la "normale", ou tout du moins présenter une remontée. Et surtout, nous devons garder à l’esprit que ce que nous avons subi pendant la crise sera formateur pour la suite.

Point de vue cabinet

Cette crise a permis à Franck Huardel et à ses associés d’être confortés dans les choix qu’ils ont fait ces derniers temps, en équipant leur cabinet de nombreuses solutions web, mobiles, et dématérialisées. Cela a permis au cabinet de garder une continuité d’activité, en maintenant les flux d’informations entre les clients, le cabinets et collaborateurs. La transition numérique du cabinet qui était déjà bien avancée a été accentuée à la mi-mars. La crise aurait-elle permis d’aller plus vite dans la transition numérique ?

 

Entretien réalisé le 21 avril 2020
Vous pouvez contacter Franck Huardel sur fhuardel@comptexperts.fr

Gestion commerciale, pilotage d’entreprise… des gros mots qui pour moi révèlent des disciplines passionnantes, dans un environnement qui bouge tout le temps. Mon objectif ? Vous aider à y voir plus clair et être un moteur de réussite pour vous et votre entreprise.
Écrivez votre commentaire :

Restez en veille sur l'actualité de votre métier !